D’après une étude IFOP – Lesieur datant de 2017, 5% des Français seraient végétariens (régime alimentaire sans viande ni poisson) ou végétaliens (régiment alimentaire sans viande, poisson, ni produits laitiers ou oeufs). 35% seraient flexitariens. Ces proportions ne cessent de croitre, au fur et à mesure de la prise de conscience globale du réchauffement climatique et de la question du bien être animal.

Les effets négatifs de l’élevage de masse sur la planète, les pratiques barbares, la santé sont autant de raisons qui poussent les Français à changer son alimentation en faveur d’un régime plus végétal. Ce changement implique de ce fait une modification des pratiques. En effet, il faut remplacer les apports nutritionnels liés à la viande et au poisson pour rester en bonne santé. Car la santé est un facteur très important, et le régime végétarien apporte des effets positifs pour cette dernière :

  • L’arrêt de la consommation de produits animaliers diminuerait les problèmes cardiovasculaires. Cela serait notamment dû aux repas moins gras et moins riches en cholestérol qu’un régime alimentaire à base de viande. 
  • La consommation de viande augmenterait significativement la pression artérielle
  • Un régime végétarien aurait pour conséquence de mieux incorporer le calcium dans les os. Au contraire, les régimes omnivores seraient coupables d’éliminer plus facilement une partie du calcium dans l’urine. 

L’arrêt de la viande, ou sa diminution nécessite quelques connaissances diététiques de base afin de compenser les produits animaux. Nous vous proposons de résumer succinctement ce que cela engendre, afin de trouver des solutions adaptées aux modes de vies d’aujourd’hui. Découvrez avec nous les apports nutritionnels indispensables aux végétariens.

La Vitamine D, vitamine du soleil, indispensable au corps humain 

Le corps humain est capable de produire de la Vitamine D grâce aux rayons du soleil. Elle a un effet non négligeable sur la santé osseuse en aidant à capter le calcium, sur l’immunité (de nombreux articles y ont fait référence pendant la pandémie de COVID-19), ou encore sur les muscles. Mais le soleil à lui seul ne peut couvrir nos besoins journaliers. 

La vitamine D est aussi présente dans la viande. Malgré cela, des recherches estiment que 3 Français sur 4 seraient carencés en Vitamine D (ENNS, 2012). Les sources végétales de vitamine D sont rares. Quelques champignons en contiennent, mais en faible quantité. Beaucoup de laits végétaux en sont enrichis.

Il conviendra peut-être, alors, d’opter pour un complément alimentaire. Depuis plus de 15 ans, les laboratoires D.Plantes sont spécialisés dans la production de vitamine D3. Sa formule Vitamine D3 1000UI soluble sera votre allié pour remédier au manque. 2 gouttes par jours suffiront à vous maintenir en bonne santé, dans le cas d’un ensoleillement modéré. 

La Vitamine B12, la vitamine bénéfique

Pour continuer, la Vitamine B12 est un autre des apports nutritionnels indispensables aux végétariens. La Vitamine B12 est très importante pour aider le corps à garder un système immunitaire normal. Elle agit aussi sur le système nerveux et lui permet de rester en forme. L’arrêt de la viande peut parfois conduire à une diminution de cette vitamine. En effet, depuis quelques décennies les viandes sont artificiellement supplémentées de cette vitamine. 

Cette vitamine est notamment recommandée lors de la grossesse et l’allaitement. On peut la trouver naturellement dans le soja, les céréales et les carottes. Si cela n’est pas possible, vous pouvez alors vous retourner vers un apport de vitamine B12 produites naturellement par un élevage de bactérie (donc toujours végétarien), ou de synthèse. 

Le complément alimentaire du laboratoire français MGD « Vitamines & Minéraux » compensera parfaitement le manque en cas de carence. Le tout, made in France naturellement.

L’apport des protéines en question : sont-elles un apport nutritionnel indispensable pour les végétariens ?

Le problème de l’apport en protéines n’en est finalement pas un. En effet, le mythe du besoin important en protéines se déconstruit peu à peu et les scientifiques se rendent compte qu’il n’est pas aussi important qu’il y parait. En général, même les végétariens en consommeraient trop. Et le problème n’est pas de ne pas en consommer assez, mais trop. Une surconsommation peut engendrer des troubles rénaux du fait de l’accroissement de l’utilisation des reins pour la traiter. Ou encore de l’ostéoporose et des calculs rénaux, car elle empêche le calcium de bien se fixer à notre corps. 

L’apport en protéines est recommandé à raison de 0,8 gramme par kilogrammes par jour (0,8 x kg / jours). En moyenne, il n’est que de 40 grammes par jour.

Les sources de Fer

La viande a pour qualité d’apporter du Fer héminique très bien absorbé par le corps. Le fer non hématique des végétaux reste néanmoins une solution largement rentable. Certaines études montrent même que les végétariens ont naturellement tendance à augmenter leurs quantités de fer, donc le problème se pose rarement. De plus, le fer héminique de la viande serait responsable de l’apparition du cancer du côlon. 

Si le problème de fer se pose, vous pourrez vous retourner vers le complément alimentaire du laboratoire français MBE « 6 Fer en 1 ».

Réduire la perte naturelle du calcium

Nous l’avons vu plus haut, l’arrêt de la viande impacte la quantité de calcium mangée, mais a tendance à augmenter la perte dans les urines. Sans pour autant changer drastiquement la consommation du calcium, il suffit de commencer par augmenter son absorption par le corps. Les scientifiques recommandent de :

  • Pratiquer une activité physique ;
  • Profiter légèrement du soleil ;
  • Consommer plus de fruits et légumes comme les choux et les figues.

Le problème de l’apport en OMÉGA 3

Les OMÉGA 3 sont un des apports nutritionnels indispensables pour les végétariens. L’un des plus importants et un des plus compliqués à trouver. Les poissons gras contiennent beaucoup d’OMÉGA 3. Problème pour un végétarien qui n’en consomme pas. De plus, le poisson reste à ce jour l’un des aliments les plus pollués notamment par le mercure. 

Sa source ne peut provenir que des algues, pour sa source végétale ou encore l’avocat, les légumes verts à feuille et les huiles (colza et lin). 

Là encore, les compléments alimentaires font figure de sauveur lorsque la source naturelle est compliquée. Les laboratoires français Salvia commercialisent une huile très riche en Oméga 3, qui aidera votre corps à rester en bonne santé. Le « Vegan 3 Perilla » est une vraie alternative aux huiles de poisson.