La randonnée est une pratique sportive complète. Elle entretient le corps, libère l’esprit. La France a depuis longtemps compris ses avantages. Le balisage de sentiers et son entretien sont courants. Grâce à la Fédération Française de Randonnée Pédestre, ce travail est réalisé tout au long de l’année. Notamment sur les GR, les sentiers de Grande Randonnée. Ces derniers sont en quelque sorte les fleurons des sentiers de randonnée pédestre en France. Partons à leur découverte.

Les différents types de sentiers

Le chemin de randonnée peut se présenter sous différentes formes. Le moins que l’on puisse dire c’est que la France propose un paysage très varié afin de séduire un large public. Pour partir à la découverte du patrimoine français, de nombreux itinéraires ont été mis en place avec un balisage spécifique.

Ce sont des éléments que vous pouvez retrouver sur des poteaux, des arbres ou encore des murets. Le balisage obéit à des marques de couleurs précises dans le but de guider la personne sur le sentier de randonnée. Cependant, sachez qu’ils ne sont pas tous équivalents et qu’il est important d’en comprendre les caractéristiques.

Les sentiers de grande randonnée en France

Les GR de France sont des sentiers balisés, essentiellement mis en place par la fédération française de randonnée pédestre. Celle qui est directement à l’origine des sentiers de grande randonnée de pays, des promenades et randonnées ainsi que des sentiers de grande randonnée.

Concernant les sentiers de grande randonnée ou GR, cela correspond à un parcours pédestre s’étalant sur plusieurs jours, voire dans certains cas sur plusieurs semaines. Avec ses itinéraires spécifiques, il vous sera possible de sillonner une région entière et de traverser plusieurs départements. Certains sentiers de grande randonnée sont également des tracés historiques afin de marcher sur le chemin des bonshommes à travers le GR 107 ou de suivre les pas des huguenots à travers le GR 965.

À lire également : Petzl, marque de randonnée made in France

Les principales informations sur les sentiers de grande randonnée

  • Tout d’abord, vous retrouvez la distance exprimée en kilomètres. Parfois les distances sont conséquentes lorsque vous évoluez dans une région avec un relief modéré. Lorsque le sentier de grande randonnée concerne un parcours montagneux, la distance devient moins significative. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous n’avez pas d’efforts à fournir.
  • Autre élément à considérer, le dénivelé exprimé en mètres. Il s’agit de la différence d’altitude entre le point le plus haut et le point le plus bas. Lorsque la randonnée incorpore plusieurs descentes et montées successives, le dénivelé cumulé est alors indiqué.
  • La durée de la sortie est un autre critère déterminant avant de vous lancer sur un sentier pédestre. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte deux notions précédentes c’est-à-dire le dénivelé et la distance. La durée se calcule par rapport à un rythme de marche moyen, en général 4 km en plaine et 300 à 350 m de dénivelé lorsque vous évoluez en zone montagneuse.

Exemple de GR en France

Le GR5 est un sentier qui vous emmènera des glaciers du Mont-Blanc jusqu’aux effluves méditerranéens. Un parcours sur plus de 600 km qui vous permettra de traverser intégralement les Alpes à travers une quarantaine d’étapes. Autre parcours incontournable, le GR34 Bretagne. Celui-ci s’étend sur une distance de 2000 km et si vous êtes en mesure de parcourir 20 km chaque jour, il vous faudra une centaine de jours pour le parcourir intégralement. Accessible en toute saison, le sentier des douaniers est un itinéraire sportif du Mont-Saint-Michel à Saint-Nazaire.

Vous désirez en savoir plus à propos des GR de France ? Rendez vous sur le blog Maison de la rando. Une carte de France représente les différents GR et ce qu’il faut savoir sur eux.